Bienvenue chez les protestants du Midi




Vers le site de l'Eglise protestante unie de France

L'Eglise Protestante Unie en Cévennes Languedoc Roussillon

Le site régional Cévennes Languedoc Roussillon

Les actualités

Le Cep - Magazine régional

Les consistoires - Cultes et informations locales

Nous contacter

Actualités protestantes régionales

Billet régional 

« Que tout être humain se place sous l'autorité de ceux qui gouvernent. Car il n'y a pas d'autorité si elle ne vient de Dieu et celles qui existent ont été mises en place par Dieu. » Romain 13,1-7 (1)

Pasteur Jean-Pierre Julian

président de la région

Cévennes-Languedoc-Roussillon

 Première précision

Croire que nos autorités civiles, militaires, religieuses sont de droits divins comme cela a été interprété à une certaine époque est une ineptie. En faisant croire cela, on sous-entendait que tout ce que disaient le roi, le pape, ou les gouvernants ne pouvaient être remis en question.

Seconde précision

Si ces autorités, celles d'avant comme celles de maintenant, ne sont pas de droits divins, cela ne veut pas dire qu'elles n'ont pas leurs utilités pour la population. Dénigrer les autorités qui nous gouvernent, par principe ne mène nulle part et un pays sans gouvernants conduit au chaos. Ainsi, seule la loi du plus fort et du plus cruel est de mise. Actuellement, il est préférable de vivre en France avec des autorités qui permettent de bien vivre ensemble, que de vivre dans un pays avec une autorité despotique, qui impose une façon de vivre et de penser unique.

Troisième précision

Il est hors de question, dans la pensée de l'apôtre Paul d'admirer ou de détester l'autorité civile. L'admirer ou la détester c'est être dans une logique idolâtre, c'est-à-dire, lui donner plus d'importance qu'elle n'a en réalité.

Quatrième précision

 Lorsque l'Apôtre Paul écrit cette lettre, Néron n'est pas encore tombé dans un profond délire et il permet aux chrétiens de vivre leur foi. Il est donc inutile de se rebeller contre le pouvoir en place, pense Paul.

Ces quatre précisions faites, découvrons la finesse humoristique de l'Apôtre. En effet, il est toujours un tantinet polémique dans sa façon de présenter les choses. Si cette parole hérisse les poils de certains d'entre nous, son sous-texte est, en réalité, une manière de dire aux autorités qui peuvent se croire toute puissante : « Vous, autorités civiles, ne croyez pas que vous êtes au pouvoir par votre seule volonté, il y a quelqu'un au-dessus de vous qui règne. » L'air de rien, Paul relativise tout pouvoir en place et lui rappelle qu'il est, lui aussi, subordonné... Donc d'un côté, Paul dit aux chrétiens de Rome : « on se calme, on paye l'impôt » et de l'autre, il dit aux autorités civiles, qui ne l'écoutent pas et ne croient pas en Jésus Christ, « ne vous croyez pas toute puissante : un Autre règne, votre pouvoir est primordial pour le vivre ensemble mais... éphémère ». En cette période, nous fêtons à la fois la naissance du Christ et sa prochaine venue. Il est bon pour les chrétiens comme pour les non chrétiens de nous souvenir que la seule et véritable autorité est celle qui fait grandir les individus. Espérons que les multiples Autorités qui nous accompagnent ne l'oublient pas. Joyeuses fêtes de Noël !

e genre de parole sortie de son contexte historique et théologique peut agacer profondément un protestant cévenol et pas que... Évitons les malentendus

C

Mise à jour décembre 2018

Webmaster Gilbert VIGNOLLE